Il y a peu au supermarché, je me suis surprise à dire „Oh…, il n’y a qu’une caisse ouverte !“ Une réflexion que doivent se faire nombre d’acheteurs pressés mais qui cependant n’en viendraient pas à crier „une deuxième caisse, s’il vous plaît!“ Une pratique pourtant courante en Autriche. Plusieurs fois, j’ai eu l’occasion de vérifier l’impatience des Autrichiens au supermarché, qui à la quatrième ou cinquième personne de la queue, s’époumonaient „Zweite Kassa, bitte!“ Je m’étonnais d’abord, puis m’habituais à ce qu’effectivement le passage en caisse soit très rapide : les caissiers et caissières étaient eux aussi habitués à passer les marchandises à une vitesse que je n’avais jusqu’à alors jamais observée ! c’est même moi qui devenais stressée à la caisse – car si je ne me hâtais pas de ranger mes achats, ceux du client suivant déboulaient déjà sur le tapis roulant !
Si donc, je suis devenue quelque peu impatiente, je savoure de pouvoir faire un brin de causette avec la caissière !

Plus généralement, l’Autrichien déteste faire la queue. Imaginez son désarroi lorsqu’il se retrouve à l’étranger dans un pays où cela est normal. Faire la queue pour monter au 3e étage de la tour Eiffel : il préfère renoncer !

Advertisements